• Español
  • Català
  • English
  • Italiano
  • Français

Comment suivre une thérapie psychologique à l’IPITIA

Comment suivre une thérapie psychologique à l’IPITIA

À l’IPITIA, Institut Psicològic Internacional de Barcelona, nous nous concentrons sur l’efficacité thérapeutique et notre principal intérêt est d’aider toutes les personnes qui commencent une thérapie avec nous à surmonter leur trouble obsessionnel ou à le réduire de manière significative. C’est pourquoi nous considérons qu’il est essentiel que ceux qui souhaitent commencer un traitement psychologique avec nous prennent en compte la nécessité de s’engager dans la thérapie et de savoir, dès le début, que l’efficacité, comme dans la plupart des cas, vient à mesure qu’il y a un engagement et une action liés à la procédure.

 

C’est pourquoi nous estimons qu’il est important de garder à l’esprit les aspects suivants :

 

La thérapie réalisée à l’IPITIA est basée sur une méthodologie propre (uniquement appliquée par notre équipe de psychologues) éclectique, dérivée de différents courants psychologiques, que nous avons appelée AFOP (Activation et focalisation pulsionnelle) et que nous pourrions définir comme analytique-expérientielle. 

Analytique dans le sens que nous recherchons, au-delà de l’éventuelle prédisposition génétique, les causes environnementales et circonstancielles qui ont pu déclencher un trouble obsessionnel.

Et expérientiel car nous encourageons la pratique de certaines activités qui permettent d’activer à la fois les instincts et les émotions ainsi qu’une incursion déterminée et courageuse dans sa propre vie, en lien avec les désirs les plus intimes de la personne à un niveau existentiel.

 

Les procédures thérapeutiques durent environ six mois à deux ans, mais peuvent durer plus longtemps. Il est donc préférable de prolonger la thérapie dans le temps, même si la fréquence est moindre, et en même temps, de pouvoir réaliser les activités externes convenues entre le patient et le thérapeute, plutôt que d’essayer d’obtenir des résultats immédiats.

 

En termes d’efficacité thérapeutique, nous pouvons dire que nous obtenons une réduction significative des symptômes dans un pourcentage élevé de cas, un dépassement total (sans médicaments et sans rechutes, à notre connaissance, au moins pendant quatre ou cinq ans) dans un autre pourcentage élevé, et nous avons aussi des cas résistants (nous en connaissons les causes), et puis il y a évidemment les patients qui abandonnent le traitement dans les premières semaines.

 

Nous considérons qu’il est approprié, bien que toujours à la volonté du patient, de prendre des médicaments psychotropes, prescrits par un psychiatre, au moins pendant les premières phases de la thérapie. Par la suite, dans la dynamique patient-psychologue-psychiatre, lorsque la thérapie psychologique commence à produire des effets, un accord est recherché pour le changement ou la réduction progressive de la médication, si cela est approprié.

 

Une fois que la pandémie de covid aura été surmontée et que la normalité sera revenue, nous rétablirons la dynamique de groupe et les thérapies (extensives et intensives) qui sont gratuites et recommandées, tant pour les patients en personne que pour les patients en ligne du centre.

 

Il est essentiel de ne pas rechercher un effet immédiat dès les premières séances. Nous sommes conscients de la douleur psychologique qu’implique ce trouble et nous prenons les processus thérapeutiques avec le plus grand sérieux, mais les changements se produisent à moyen et à long terme.

 

Notre intérêt est de continuer à approfondir et à investiguer afin d’être de plus en plus résolu et efficace au niveau thérapeutique, notamment avec les cas graves de troubles obsessionnels.

 

Les TOC peuvent être réduits de manière significative et, dans de nombreux cas, ils peuvent être complètement surmontés. Lorsque cela se produit, il est nécessaire de suivre un certain mode de vie dont nous avons clairement identifié les composantes.

 

Il est préférable, avant d’entamer une thérapie avec nous, de bien comprendre qu’elle nécessitera un engagement, mais pas plus que pour toute autre tendance psychologique. Par conséquent, nous ne recommandons pas l’idée d’essayer trois ou quatre séances pour voir ce qui se passe, car en plus d’une perte de temps et d’argent pour le patient, cela peut générer une frustration qui conduit à l’idée que le TOC ne peut pas sortir et que vous devez vivre avec pour toujours. 

Nous ne le pensons pas. 

C’est pourquoi, avant de commencer une thérapie avec nous, il est préférable d’y réfléchir, car une fois que vous avez décidé de commencer, vous devez y travailler.

 

Des séances hebdomadaires ou bimensuelles peuvent être effectuées, et le patient peut mettre fin à la thérapie quand il le souhaite, mais nous recommandons de s’impliquer à fond et de ne pas s’arrêter avant d’avoir obtenu les meilleurs résultats. L’amélioration devrait être perceptible au fur et à mesure de la thérapie.

 

L’équipe de psychologues de l’IPITIA réalise des séances cliniques et une supervision continue au cours desquelles ils évaluent, de manière clairement confidentielle, les cas qui offrent le plus de résistance. 

 

En résumé, le traitement psychologique que nous proposons demande du temps et de l’implication de la part du patient et, bien sûr, du thérapeute.

Damian Ruiz

Directeur de l’IPITIA

Avril 2021

Barcelone

www.ipitia.com